Levi et le ski

Une destination pour les amateurs de sports d’hiver et amoureux de la nature

Karin Bachmann, guide chez Travelhouse Snow:

Du 15 au 19.11.2018, j’accompagne un groupe d’amateurs de ski à Levi pour assister à une course de la coupe du monde, appelée aussi «course en Laponie». Grâce à Stöckli Swiss Sports AG, nous avons la possibilité de tester les nouveaux modèles de ski de la collection Stöckli et d’avoir un passionnant aperçu du ski de compétition. Ainsi, nous pourrons approcher un préparateur et rencontrer Beni Matti, directeur des courses chez Stöckli, qui aura sûrement un tas d’anecdotes passionnantes à nous raconter. Évidemment, nous encouragerons les athlètes de Stöckli de vive voix!

La première fois que je suis allée à Levi, l'hospitalité et la bonne humeur des Finlandais m'ont immédiatement fascinée. Mais qu’y-a-t-il donc de si particulier à Levi?

Les Finlandais sont cool. Supercool.

Quel peuple détendu! Organisé, très sympathique, gentil et drôle. On ne s’attend pas à trouver autant de chaleur et de convivialité sous les aurores boréales.

Le sauna comme art de vivre

On compte, en moyenne, un sauna pour 3 Finlandais. Ce chiffre souligne bien l’importance du sauna dans la culture finlandaise. En hiver comme en été, les Finlandais aiment le sauna. Les enfants, tout âge confondu, accompagnent leurs parents, c’est là aussi que l’on se retrouve pour des discussions d’affaires ou pour boire une bière.

Il fait froid seulement si l’on n’est pas bien équipé

Des collants de 2 mm d’épaisseur et des bottes d’hiver légèrement fourrées ne suffisent pas à tenir chaud. Il vaut mieux bien s’emmitoufler pour apprécier l’hiver dans toute sa splendeur.

La Finlande m’a surprise et conquise avec son atmosphère magique et ses paysages singuliers. Et quelque part, j’ai toujours l’impression: «what happens in Finland, stays in Finland».

Mon conseil d’initiée:

avec le groupe, nous allons manger dans les restaurants les plus cool. Sinon, je conseille vivement de se mêler à la population locale le soir, après les courses de la coupe du monde. Durant cette période, Levi est en effervescence et truffée de stands de nourriture et de boissons, avec de la musique et des gens de bonne humeur. Si les conditions d’enneigement le permettent, je conseille vivement de faire un tour en traîneau à chiens ou à motoneige.

Nous sommes ravis de vous présenter Carole Bissig et Aline Danioth, les deux athlètes de Stöckli, qui participeront à la compétition à Levi. Nous avons pu poser quelques questions à ces deux jeunes femmes.

Levi course.Levi course.

Entretien avec les athlètes Stöckli suisses

Qu’est-ce qui vous fascine dans la discipline du «slalom»?

Carole Bissig: Ce qui me fascine dans le slalom, c’est la vitesse de réaction et le fait que l’on doive agir très rapidement et instinctivement. C’est un défi à relever et auquel il faut travailler avec une volonté de fer.

Aline Danioth: Dans le slalom, ce qui me fascine c’est l’association de la rapidité, de la précision et de la vitesse. Comme il y a peu d’espace entre les portes, on n’a pas le temps de réfléchir. Et lorsque l’on a trouvé le bon rythme, c’est un sentiment tout simplement incroyable.

Comment vous préparez-vous à la course de Levi? Surtout en été et qu’il n’y a pas de neige?

CB: Cet été, j’ai dû entièrement revoir mon entraînement sportif car j’ai commencé mon apprentissage à la Minerva Luzern. Le défi était de trouver un équilibre entre l’école et l’entraînement. La priorité en musculation était de stabiliser les poids lourds avec des mouvements latéraux et droits. J’ai fait aussi plus attention à la vitesse et à la puissance dans les pieds.

AD:Je me suis consacrée à mon entraînement surtout en mai, juin et juillet. J’ai passé entre 20 et 25 heures par semaine à peaufiner ma force, mon endurance, ma vitesse et ma coordination. Fin juillet, j’ai eu l’occasion de fouler la neige à nouveau, sur le glacier à Zermatt. Là-bas, nous avons surtout travaillé la technique. En août, je suis partie 3 semaines à Ushuaïa (en Argentine), avec mon équipe, où nous avons pu suivre un super entraînement à ski. Au cours des prochaines semaines, et ce jusqu’à Levi, d’autres unités d’entraînement sur le glacier de Saas-Fee sont au programme. Nous n’avons pas encore décidé de l’endroit précis où nous ferons la préparation à court terme pour Levi, cela dépendra aussi des conditions.

Saviez-vous que Levi stocke de la neige pour l’été? Qu'en pensez-vous?

CB:Non, je n’en savais rien! Bien sûr, en tant qu’athlète, c’est super de savoir que nous avons un organisateur qui fait tout son possible pour réunir les meilleures conditions pour une course de la coupe du monde.

AD: Non, je ne le savais pas. Je trouve que les dépôts à neige sont une bonne chose. Ils assurent une bonne base.

Pourquoi aimez-vous vos skis Stöckli / pourquoi avez-vous choisi Stöckli pour votre matériel de ski?

CB:J’apprécie la proximité avec l’entreprise, la communication plus étroite entre Stöckli et l’athlète. J’ai choisi Stöckli pour mon équipement de ski car j’ai senti pendant les tests que c’était la meilleure qualité. En plus, c’est fantastique de skier suisse.

AD:La première fois que j’ai chaussé des skis Stöckli, dès le premier virage, j’ai eu une super sensation et j’ai tout de suite su que c’étaient les skis qu’il me fallait. J’apprécie aussi chez Stöckli l’atmosphère familiale et en tant que Suissesse, c’est encore mieux de skier avec du matériel suisse.

Stöckli collection.Stöckli collection.

Interview avec Beni Matti

Beni Matti est le directeur des courses chez Stöckli et assistera lui-aussi à cette compétition de la coupe du monde pour encourager nos deux athlètes. Nous avons questionné le spécialiste:

Que savez-vous sur la Laponie finlandaise?

La Laponie est une très belle région avec une nature impressionnante, de nombreux lacs et forêts.

Dans quel lieu de villégiature allez-vous vous reposer avant ou après la saison de la coupe du monde?

Cela ne doit pas forcément être un lieu en particulier mais je préfère me reposer à la mer.

Qu’est-ce-que vous aimez particulièrement dans votre métier en tant que directeur des courses chez Stöckli?

La collaboration avec les compétiteurs pour les faire progresser. J’aime la variété des sites tout en étant dehors en pleine nature.

Ces dernières années, les femmes se sont largement améliorées dans la discipline du ski. Est-ce l’entraînement qui a changé ou bien faut-il chercher l’explication ailleurs?

Je pense que les entraînements ont sûrement changé, qu’ils ont été améliorés et que l’on cherche à repousser les limites, comme dans tous les sports de compétition.

Quelle est la particularité du slalom de Levi?

La piste de slalom est éclairée. Elle se compose d’une section très plate et d’une pente raide.

Qu’est-ce qui est particulièrement important durant la préparation pour la nouvelle saison de la coupe du monde et pourquoi?

L’important, c’est le repos... comme chacun se met la pression et que la nervosité augmente, il faut faire attention à ne pas se blesser ou se crisper! Nous devons veiller à ce que les réglages et les skis soient prêts pour que le compétiteur soit confiant. Les entraînements et les tests doivent nous permettre de tirer les bonnes conclusions pour bien démarrer la saison.

Beni Matti portrait and the landscape from Levi in winter.Beni Matti portrait and the landscape from Levi in winter.

Nos partenaires